Le faucheur de frelon asiatique

22 Juil

Des scientifiques français viennent de démontrer l’importance insoupçonnée d’une petite mouche parasite capable d’infecter et de tuer le frelon asiatique, espèce invasive et nuisible qui terrorise apiculteurs et touristes. Le redoutable insecte à pattes jaunes aurait-il trouvé plus fort que lui ?

 
Présent en France depuis 2004, le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) s’est plutôt bien acclimaté à son nouvel environnement. Aujourd’hui présent dans près de 39 départements[1], l’insecte volant à pattes jaunes

Le frelon asiatique a été introduit en France en 2004 © wikipédia

Le frelon asiatique a été introduit en France en 2004 © wikipédia

ne cesse de se développer, comme en Indre-et-Loire où le nombre de colonies est passé de 3 en 2009 à 600 en 2013 ! Surnommé le « tueur d’abeilles », cet insecte a été classé en 2012, par le ministère français de l’Agriculture et de l’Ecologie, « espèce exotique envahissante et nuisible à l’apiculture ». Malgré tous les efforts mis en œuvre pour limiter sa prolifération sur le territoire le frelon asiatique continue de prospérer sans grande inquiétude.

Jusqu’à il y a quelques mois où des chercheurs français ont mis la main sur un « parasitoïde » capable d’infecter et de tuer la reine des frelons au sein d’une colonie. Il s’agirait ici d’un phénomène tout à fait naturel. Le parasite responsable de cette éradication est une petite mouche (Conopidae) qui vient pondre ses œufs sur la reine de la colonie. Et dans les treize jours qui vont suivre, la larve de la mouche se développe, pénètre dans l’abdomen de la reine, dévore ses organes et la tue. Selon les travaux de l’équipe de recherche française, ce « parasitoïde » aurait récemment changé d’hôte. Habitué à pondre ses œufs sur des insectes tels que les guêpes ou les bourdons, celui-ci a changé de proie et s’attaque désormais au frelon asiatique.

Mais d’après les chercheurs, il faudra attendre environ quatre ans afin de savoir si oui ou non le petit « parasitoïde » pourra être utilisé pour lutter biologiquement contre la prolifération du frelon asiatique en Europe.

CV

Source :
“A scientific note about a parasitoid that can parasitize the yellow-legged hornet,Vespa velutina nigrithorax, in Europe”
Eric Darrouzet, Jérémy Gévar, Simon Dupont
http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs13592-014-0297-y

 

 

[1] http://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/433589

Publicités